«En Israël, les juifs français sont renvoyés à leur “arabité”»

Par

Dans un documentaire diffusé sur la chaîne publique israélienne Kan11, Ron Cahlili explique les discriminations dont sont victimes les juifs séfarades français qui émigrent en Israël, trop souvent renvoyés à leur “arabité” supposée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Fils d’immigrés égyptiens, Ron Cahlili, 59 ans, se définit comme « un homme de gauche et activiste mizrahi », nom donné en Israël aux juifs « orientaux » originaires du monde arabe, victimes de discrimination à leur arrivée en Israël dans les années 50 et 60. Dans une interview à Libération, il revient sur son documentaire réalisé pour la chaine publique israélienne Kan11, et consacré à l’alyah (littéralement la « montée » vers la Terre sainte, soit l’immigration en Israël) des juifs français, dont 10 à 30 % feraient demi-tour au bout d’un an.