Comment la dictature kazakhe recrute en France ses soutiens

Par

La plateforme Kazaword met en ligne le contenu des messageries piratées de hauts responsables kazakhs. On y découvre comment le régime de Noursoultan Nazarbaïev, réélu dimanche avec  97,7% des voix, s’active pour s'attirer le soutien de personnalités en France. Parmi elles : l’économiste Jacques Attali, le banquier Jean Lemierre, l’écrivain Marek Halter, l'acteur Gérard Depardieu, mais aussi des communicants, des diplomates et des journalistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Noursoultan Nazarbaïev, 74 ans, au pouvoir depuis 1991 avec son parti Nur Otan, a été, dimanche 26 avril, réélu sans surprise à la tête du Kazakhstan avec 97,7% des voix. Initialement prévu en décembre 2016, le scrutin présidentiel a été avancé « dans l’intérêt du peuple et compte tenu de ses demandes ». En 2011, le « leader de la nation » avait obtenu 95,5 % des suffrages.