Autriche: l'extrême droite ramasse la mise au premier tour de la présidentielle

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un retournement sans précédent. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, centre gauche (SPÖ, Parti social-démocrate) et centre-droit (ÖVP, Parti populaire) présidaient l'Autriche à tour de rôle, et gouvernaient le plus souvent par le biais de « grandes coalitions ». Dimanche, c'est un vaste mouvement de rejet qui les a éjectés de l'échiquier politique : ni l'un ni l'autre ne seront présents au second tour de la présidentielle, le 22 mai prochain. À eux deux, ils ne totalisent que 22 % des suffrages au premier tour. En Autriche comme ailleurs sur le continent, le soutien aux « partis traditionnels » s'effrite.