Dans les décombres bruxellois d’un «séisme» nommé Brexit

Comment la bulle bruxelloise encaisse-t-elle le coup, un mois après la victoire du Brexit ? Eurodéputé, juge, commissaire, etc. : nous avons arpenté les couloirs de Bruxelles et de Luxembourg, à l’écoute de ceux qui travaillent pour l’Union au quotidien. Beaucoup se disent inquiets et doutent de la capacité de l’Europe à se « relancer ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Bruxelles, Luxembourg, envoyé spécial.- Quand rien ne va plus à Bruxelles, il reste les rituels. Dans l’auditorium feutré du think tank Bruegel, au quatrième et dernier étage de leurs locaux, Jonathan Hill est venu faire ses adieux. Le lord britannique, l’un des commissaires de l’équipe de Jean-Claude Juncker depuis 2014, avait fait campagne pour le maintien du Royaume-Uni dans l’UE. Proche de David Cameron, ce technocrate de 55 ans a choisi de démissionner de son poste après la victoire du Brexit. « Je me serais senti incapable de continuer à siéger à la commission après cela, alors que je n’ai pas même été élu à ce poste. Vous devez montrer que quelqu’un écoute, quand les gens envoient un message aussi fort », a-t-il expliqué.
Face à une centaine d’invités triés sur le volet – dont l’impassible Mario Monti, ex-chef de gouvernement italien, au premier rang –, Hill, grande tignasse grise, fanfaronne ce lundi-là : « À l’heure qu’il est, je devrais être en train de faire mes affaires, plutôt que de venir ici vous parler de régulation financière – ce qui prouve au passage à quel point j’adore faire mes bagages. » L’assistance s’amuse. « Il va falloir réinventer le paradigme qui reliait depuis quarante ans le Royaume-Uni à l’UE », poursuit le lord britannique, avant d’ironiser sur le soulagement qu’il ressent à ne pas avoir à participer aux négociations houleuses qui s’annoncent, entre Londres et Bruxelles. La conversation s’engage vite sur deux des sujets qui taraudent la « bulle » bruxelloise depuis le Brexit : la santé vacillante des banques italiennes, qui pourraient relancer la crise de l’euro, et l’avenir en pointillés de la City londonienne.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Afrique — Reportage
par Gwenaelle Lenoir
Afrique — Reportage
par Gwenaelle Lenoir
Écologie — Reportage
par Mathieu Périsse (We Report)
Portfolio
par La rédaction de Mediapart
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Écologie — Enquête
Le lobby du bois exotique à l’assaut des JO de 2024
Après un intense lobbying, la Société de livraison des ouvrages olympiques a autorisé l’utilisation de bois tropical pour des aménagements du futur village des athlètes, en Seine-Saint-Denis. Des industriels s’en réjouissent alors que la protection des forêts tropicales est un enjeu majeur pour le climat.
par Jade Lindgaard
Afrique — Enquête
Bois contre mercenaires russes : comment la Centrafrique a bradé une forêt au groupe Wagner
Depuis 2021, Bois Rouge, une entreprise liée au groupe militaire privé Wagner, bras armé officieux du Kremlin, exploite une forêt à l’ouest de la Centrafrique. Elle bénéficie d’un étonnant traitement de faveur de la part des autorités, et œuvre parfois au mépris de la loi.
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)
Maghreb
En Tunisie, l’hyperprésident fait adopter sa Constitution, malgré une forte abstention
Le référendum constitutionnel de lundi a été approuvé par une écrasante majorité des électeurs tunisiens, avec un taux de participation de 30,5 %. Les opposants au président Kaïs Saïed dénoncent un processus illégitime. Mais son  premier défi sera économique en raison des conséquences de la guerre en Ukraine.
par Lilia Blaise
Europe — Reportage
Vienne, capitale de l’urbanisme « sensible au genre »
Depuis 30 ans, la capitale autrichienne cherche à assurer un partage équitable de l’espace public entre hommes et femmes. Aménagement des parcs, trottoirs, éclairage : pionnière de cet urbanisme « sensible au genre », la ville est mondialement reconnue pour sa qualité de vie.
par Vianey Lorin