La rentrée européenne manquée de l'exécutif français

Par

Cette semaine est aussi européenne: sur le front diplomatique (crise ukrainienne et relation avec la Russie) comme sur le plan institutionnel (nouvelle commission et attribution des postes stratégiques). La France risque de s'effacer encore un peu plus face à une Allemagne qui affiche sa détermination.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Outre la rentrée politique hexagonale, c'est une forte semaine européenne qui a débuté ce lundi 25 août. Avec, dès mardi, un sommet à Minsk, en Biélorussie, qui rassemble les présidents russe et ukrainien et des dirigeants européens. Puis, samedi matin, François Hollande doit recevoir à l'Élysée les dirigeants sociaux-démocrates du continent, dont le président du conseil italien Matteo Renzi, en amont du conseil européen qui se tient à Bruxelles le même jour.