En Allemagne, face aux abus sexuels, l’Eglise catholique peine à trouver sa rédemption

Par

C’est en s’excusant auprès de milliers de victimes d’abus sexuels que la Conférence épiscopale de l’Église catholique allemande a présenté ce mercredi une étude révélant qu’en près de 70 ans, au moins 1 670 prêtres ont abusé sexuellement de 3 700 enfants. Restent de nombreuses zones grises.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre correspondant.-  « Je suis professeur de criminologie et j’ai l’habitude de conserver une certaine distance professionnelle vis-à-vis des cas sur lesquels je travaille. Mais ce que j’ai découvert là m’a profondément ébranlé, tant en ce qui concerne le nombre des abus que l’attitude de la hiérarchie ecclésiastique face à ceux-ci. » Lors d’une conférence de presse, Harald Dressing, coordinateur de l’étude commandée par l’Église catholique allemande en 2013 à un consortium d’universitaires de Mannheim, Heidelberg et Giessen (lire ici), n’a pas cherché à cacher son trouble.