Bourgi balance Chirac et Villepin aux juges

Par et

Selon le procès-verbal de son audition obtenu par Mediapart, l'ancien monsieur Afrique, Robert Bourgi, a livré les noms de cinq officiels africains qui auraient apporté près de 20 millions d'euros à l'Elysée sous Chirac. Il a aussi précisé la remise par le président de Guinée-Equatoriale d'un million d'euros à Dominique de Villepin, place Beauvau.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La rumeur prétendait qu'il s'était dégonflé. A tort. Entendu le 3 octobre par les juges Roger Le Loire et René Grouman, à la suite de ses déclarations au journaliste Pierre Péan (dans le livre La République des mallettes) puis au Journal du dimanche, Robert Bourgi, l'un des conseillers occultes de l'Elysée en Afrique, a plutôt enfoncé le clou. L'avocat était entendu par les magistrats dans le cadre de l'affaire dite des « biens mal acquis », portant sur l'origine du patrimoine en France de plusieurs chefs d'Etat africains.