En Inde, le Covid tue en silence

Par

Avec 130 000 décès pour 1,3 milliard d’habitants, l’Inde affiche une impressionnante résistance au virus, mais elle est loin d’être à l’abri d’une deuxième vague. Lundi 23 novembre, la Cour suprême a intimé aux États de prendre des mesures immédiates face à la menace. Sur le terrain, de nombreux morts passent entre les mailles du filet sans que l’on puisse les compter. Reportage dans l’État du Jharkhand.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ranchi (Inde).– Dans le centre de contrôle Covid-19 du Jharkhand, des chiffres sont inscrits au feutre sur un tableau d’école. Les lignes listent les 24 districts de cet État de l’est indien. Les colonnes comptabilisent, elles, le nombre de cas et les morts récents. Sur la dernière colonne, on ne voit que des zéros. « Le virus est sous contrôle, se félicite Praveen Kumar Karn, épidémiologiste en chef auprès du ministère de la santé du Jharkhand. Seulement 900 personnes ont succombé du Covid depuis mars. »