Portugal: les juges sur la piste du pacte de corruption de l'ex-premier ministre Socrates

Par

Aidés par les « Panama papers », les magistrats instructeurs portugais pensent avoir mis au jour le pacte de corruption entre l'ancien premier ministre José Socrates et Ricardo Salgado, le maître de l'empire déchu du clan Espirito Santo. Ou comment la corruption a permis de changer l’or en plomb.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avec la mise en examen de Ricardo Salgado, ancien homme fort de l’empire déchu du clan Espirito Santo, les magistrats instructeurs de « l’opération Marques », cette enquête anti-corruption tentaculaire dont la figure principale est l’ancien premier ministre socialiste portugais José Socrates, pensent tenir la pièce centrale du puzzle, celle qui donne sa cohérence au tableau en indiquant l’origine des fonds et surtout le motif du crime.