Les 140.000 oubliés de la centrale de Fukushima

Par
Depuis le 12 mars, 140.000 personnes vivant dans la région de Fukushima sont exposées à une très forte contamination radioactive, dans l'indifférence des autorités japonaises. Les techniciens ne parviennent pas à enrayer les fuites radioactives de la centrale nucléaire qui est décrite comme étant dans un état catastrophique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux semaines après le déclenchement de l'accident nucléaire le plus grave depuis Tchernobyl, la situation n'est toujours pas stabilisée à la centrale de Fukushima Daiichi. Samedi, le niveau de radioactivité dans l'eau de mer, mesuré aux abords de la centrale, a bondi d'un facteur 10. Alors qu'on avait enregistré, depuis une semaine, des valeurs en iode 131 de l'ordre de 100 fois la norme japonaise fixée à 0,04 Bq/cm3, le niveau relevé le 26 mars est de l'ordre de 50 Bq/cm3. Soit 1250 fois la norme!