Entre Israël et l’UE, les différends n’empêchent pas le business

Par

Plusieurs ministres israéliens s’en sont pris ces derniers jours à l’Union européenne, l’accusant de s’acharner contre Israël. Pour autant, les relations économiques entre l’État hébreu et l’UE ne se sont jamais aussi bien portées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jérusalem, de notre correspondante.–  La saillie est virulente. « Laissez-les aller mille fois en enfer. » Voilà ce qu’a déclaré le ministre de l’énergie, Yuval Steinitz, à propos de l’Union européenne, mercredi 23 mai, à l’antenne d’une radio locale israélienne. La veille, l’UE avait demandé au gouvernement Netanyahou de mener « une enquête rapide » sur les violences présumées de la police israélienne lors d’une manifestation organisée en solidarité avec Gaza quelques jours plus tôt à Haïfa, dans le nord d’Israël.