Syrie, Irak: l'Etat islamique dans ses derniers retranchements

Par

À Tal Afar, Raqqa et bientôt Deir ez-Zor, Daech mène ses dernières batailles. Pour autant, même quand l'organisation islamiste aura perdu tous les territoires qu'elle contrôlait il y a encore deux ans, l'Irak et la Syrie demeureront profondément déstabilisés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela fait maintenant plusieurs mois que les différentes forces engagées en Irak et en Syrie dans la guerre contre l’État islamique annoncent que l’organisation vit ses derniers instants au sein du « califat » qu’elle avait tenté d’établir. En Irak, après la reprise de Mossoul, qui a duré de longs mois et s’est achevée en juillet 2017, c’est désormais la ville de Tal Afar qui est prise en étau par les troupes irakiennes. En Syrie, les cités de Raqqa et de Deir ez-Zor font figure d’ultimes bastions à reconquérir, respectivement par les Forces démocratiques syriennes alliées aux États-Unis et l’armée syrienne alliée aux Russes et aux Iraniens.