Washington impute un bombardement chimique aux forces syriennes

Par
Les Etats-Unis ont conclu que les forces fidèles au gouvernement syrien avaient procédé en mai à des bombardements au chlore dans le cadre de leur offensive dans la province d'Idlib, où se trouvent les dernières positions rebelles, a annoncé jeudi le secrétaire d'Etat américain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

NEW YORK (Reuters) - Les Etats-Unis ont conclu que les forces fidèles au gouvernement syrien avaient procédé en mai à des bombardements au chlore dans le cadre de leur offensive dans la province d'Idlib, où se trouvent les dernières positions rebelles, a annoncé jeudi le secrétaire d'Etat américain.