En 2019, comme un parfum de crise financière...

Par

Malgré un net rebond le 26 décembre, les marchés financiers ont dévissé en décembre. Inquiets par les perspectives de l'économie des États-Unis, les investisseurs sont également troublés par le rôle de pompier pyromane de l'administration Trump. Mais le coût d'une nouvelle crise financière serait considérable pour l'économie mondiale qui n'a plus guère de moyens de défense.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La fête semble bel et bien finie sur les marchés financiers. Certes, les marchés étasuniens ont rebondi ce 26 décembre, avec une hausse de près de 5 %, mais les indices mondiaux ont connu une triste veille de Noël. Ce mois de décembre pourrait même être le pire de l’histoire de l’indice Dow Jones depuis 1931, une année qui avait été marquée par la crise bancaire en Allemagne et la sortie du Royaume-Uni de l’étalon-or. Quant au S&P 500, indice plus large de Wall Street, il a reculé de 2,71 % lundi, portant sa baisse depuis son plus-haut du 20 septembre dernier à pas moins de 19,8 %.