Egypte: l’Elysée serait (enfin) rattrapé par sa mauvaise conscience

Par et

Après avoir minoré la question des droits humains, Emmanuel Macron entendrait désormais l’évoquer publiquement lors de sa visite d’État en Égypte ces 27 et 28 janvier. Ce changement de braquet est-il vraiment sincère, ou simplement destiné à désamorcer les critiques de la relation de Paris avec un régime de plus en plus répressif ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce n’est que du bout des lèvres qu’un conseiller de l’Élysée concède une « évolution » dans la relation du président Emmanuel Macron avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, qu’il va rencontrer ce lundi 28 janvier lors d’un séjour de deux jours au Caire. « Notre relation s’est renforcée, mais elle a été modifiée, admet cet homme de l’ombre proche du chef de l’État. Ce n’est pas un réajustement, mais une adaptation qui change en fonction de la situation en Égypte. »