Climat Enquête

Planter des arbres: la fausse bonne idée de Total pour compenser ses émissions de CO2

La business unit forêts de Total s’apprête à planter des dizaines de milliers d’arbres en République du Congo pour compenser ses émissions de CO2. Pourtant, cette stratégie de neutralité carbone n’a aucune chance de réussir. Au point de susciter des critiques en interne.

Floriane Louison

27 avril 2021 à 18h06

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

Dans les pépinières de la République du Congo, de petits acacias poussent, promis à un destin grandiose. Ils doivent transformer en forêt les plateaux sableux Batéké, proches de la frontière avec le Gabon, pour sauver la planète et développer la région. C’est l’un des nouveaux projets « verts » de la future « major de l’énergie responsable », Total. Depuis un an, le pétrolier, devenu « énergéticien », le jure sur tous les fronts : la mutation est en marche et la multinationale vise la « neutralité carbone » en 2050. Cela ne l’empêche pas de prévoir d’augmenter sa production d’énergies fossiles de 15 % d’ici à 2030. À ce rythme, Total va faire exploser le thermomètre de la planète. Pour limiter la hausse des températures en dessous de 1,5 °C, les scénarios climatiques de référence* s’accordent sur la nécessité de réduire immédiatement la production d’hydrocarbures. Mais Total propose une autre histoire.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

France — Analyse
par Lénaïg Bredoux
International — Article
par Caroline Coq-Chodorge
International — Article
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
France — Reportage
par Sheerazad Chekaik-Chaila
France — Parti pris
par Carine Fouteau
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Médias — Enquête
Vincent Bolloré lorgne « Le Figaro »
Après avoir conquis Canal+, CNews, Europe 1, « Paris Match » ou encore « Le Journal du dimanche », Vincent Bolloré a engagé, d’après nos informations, des négociations pour prendre le contrôle du « Figaro ». Au risque de relancer les polémiques sur la concentration des médias au profit des puissances d’argent.
par Laurent Mauduit
Droite — Enquête
Guillaume Peltier met l’argent public au service de sa petite entreprise politique
Le député Guillaume Peltier, figure des Républicains qui flirte avec l’extrême droite, a organisé tout un système pour servir son destin personnel, qu’il imagine présidentiel. Mais d'après notre enquête, son projet se construit avec des moyens publics. Et certains de ses plus grands donateurs obtiennent des avantages douteux.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Dossier. Violences sexuelles : la justice en question — Enquête
Le Conseil d’État secoué par plusieurs affaires de violences sexuelles
L’institution a été confrontée à un magistrat accusé de propos et gestes déplacés. Elle doit se défendre d’avoir manqué à ses obligations d’employeur dans un autre cas, et promet un vaste plan de formation.
par Lénaïg Bredoux
Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français — Entretien
Nouvelle-Calédonie : « Une volonté de l’État de pousser à la violence »
Alors que l’État vient de confirmer la date du 12 décembre pour la tenue du référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, dont les indépendantistes avaient demandé le report en raison de la situation sanitaire, entretien avec Laurie Humuni, membre du bureau politique du FLNKS.
par Joseph Confavreux

Nos émissions