Le chemin de croix d’Hillary Clinton

Par

Encore neuf élections primaires jusqu’à la convention démocrate et autant d'occasions pour Bernie Sanders de continuer à haranguer les foule  en accusant Hillary Clinton d’être à la solde de Wall Street. Pendant ce temps, Donald Trump donne déjà l’assaut, parlant d’elle comme d’une politicienne « malhonnête » et « sans cœur ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York, de notre correspondante.- Rien ne se passe tout à fait comme prévu. À entendre le camp démocrate, il y a un an, Hillary Clinton devait passer le cap des élections primaires sans trop d’embûches ni concurrent majeur. Une fois couronnée par le parti, la candidate devait mener campagne en promettant qu’un nouveau cap symbolique allait être franchi, une nouvelle page d’histoire écrite par les démocrates. Après un Afro-Américain, une femme présidente. Sauf qu’avec les Clinton, le storytelling n’est pas simple, on est moins dans le conte merveilleux que dans la realpolitik. Il fallait même porter d’épaisses œillères pour imaginer une campagne sans accroc, sans trouble, sans tension dramatique.