Aux Etats-Unis, les grèves font leur retour

Par

Mobilisations massives dans l’éducation l’an dernier et en ce moment à Chicago, conflit historique de cinq semaines chez General Motors : après des années d’atonie sociale, les travailleurs américains commencent à réutiliser l’arrêt de travail et les blocages pour faire entendre leurs revendications.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.– Au bout de quarante jours d'arrêt de travail, la majorité des 50 000 salariés grévistes de General Motors (GM) a accepté vendredi 25 octobre de reprendre le travail. Jamais depuis 1973 le groupe automobile américain, longtemps numéro un mondial du secteur, n’avait connu une grève aussi longue.