«Lava Jato», l’arme anti-Lula, ne sert plus à Bolsonaro

Par

La vaste opération anticorruption a permis à Jair Bolsonaro de se débarrasser de son principal rival à la présidentielle, Lula, et d’être élu il y a un an. Mais aujourd’hui, la priorité n’est plus à la lutte anticorruption et le dirigeant de gauche, emprisonné depuis 2018, pourrait même recouvrer la liberté.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant.– D’abord, organiser un grand meeting devant sa prison à Curitiba. Puis, rendre visite à deux ex-trésoriers du Parti des travailleurs (PT) qui travaillent dans un syndicat non loin. Enfin, se rendre à São Paulo pour une grande communion populaire. Tel est le programme de l’ancien président Lula da Silva pour son premier jour hors de prison, s’il est libéré avant la fin de l’année, selon le journal Folha de São Paulo.