Au Sahara occidental, la reprise de la guerre galvanise un peuple à cran

C’est l’un des conflits les plus invisibles de la planète. Depuis près d’un demi-siècle, le peuple sahraoui lutte pour son droit à l’autonomie et pour l’indépendance du Sahara occidental, que le Maroc considère comme sien. Il y a un an, le cessez-le-feu vieux de trente ans a volé en éclats.

Arnaud Marin

27 octobre 2021 à 18h56

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Région de Mahbes (Sahara occidental), Tindouf (Algérie).– La première fois qu’elle a rencontré des Sahraouis, Claude Mangin a écarquillé les yeux : « Ah bon, vous êtes un peuple ? » C’était en 1989, pour le CCFD, le Comité catholique contre la faim et pour le développement. « Comme tout le monde », elle n’imaginait pas des tribus nomades rivales parvenir à une « unité nationale » et à proclamer dans les sables une République arabe sahraouie démocratique (RASD).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal