Israël-Iran: que veut Trump?

Par

Au cours de leur rencontre à Washington, Benjamin Netanyahou et Donald Trump ont décidé que la coexistence de deux États – Israël et la Palestine – n’était pas la seule voie vers la paix au Proche-Orient et que, malgré l’accord sur le nucléaire iranien, le risque de voir Téhéran disposer de la bombe atomique persistait. Le tout sans éclaircir les intentions réelles de l’administration américaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quelle sera la politique de Donald Trump au Moyen-Orient ? Mystère. Et ce n’est pas la visite à Washington, le 15 janvier, du premier ministre israélien Benjamin Netanyahou qui a dissipé la confusion. Sur le règlement du conflit israélo-palestinien, comme sur les relations entre les États-Unis, Israël et l’Iran, la première rencontre entre les deux dirigeants a surtout permis de confirmer l’amateurisme ignorant et bonimenteur de l’un et la jubilation suffisante de l’autre. Pour le reste, même en écoutant la conférence de presse de Trump et Netanyahou ou en consultant les comptes rendus écrits de leurs discussions, il est impossible d’y trouver matière à lever les incertitudes sur les positions ou les projets de Trump au Moyen-Orient.