Politique agricole commune: un nouveau cadre, sans nouvelle ambition

Par

Les institutions européennes n’ont pas encore débouché sur un accord concernant la politique agricole commune (PAC) pour 2023-2027. Mais les grandes lignes sont connues. De son côté, le ministre de l’agriculture a dévoilé la semaine dernière les arbitrages français. Deux programmes tout aussi décevants pour les défenseurs de l’agroécologie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils sont une grosse centaine ce jeudi matin devant le siège national de Pôle emploi, aux Lilas (Seine-Saint-Denis). Des paysannes et des paysans venus d’Aveyron, de Haute-Vienne, d’Ille-et-Vilaine, de l’Yonne… réunis à l’appel de la Confédération paysanne pour dénoncer une PAC (Politique agricole commune) productiviste et destructrice d’emplois. « Ce n’est pas possible de remettre en place la même PAC qu’il y a sept ans, clame Nicolas Girod, le porte-parole du syndicat. On veut une PAC alimentaire, sociale, écologique. »