Prolifération nucléaire : la Russie met en échec l’ONU sur fond de guerre en Ukraine

La 10e conférence d’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires s’est achevée sur un échec. La Russie a bloqué l’adoption du texte final, sur fond de tensions autour de la centrale de Zaporijia en Ukraine. Le comportement des autres États dotés d’un arsenal nucléaire n’est cependant pas exemplaire.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Après un retard important et plusieurs heures d’interventions, l’ambassadeur argentin Gustavo Zlauvinen a mis fin, samedi 27 août au petit matin, à la 10e conférence d’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP). L’issue de quatre semaines de travaux, menés dans le cadre des Nations unies (ONU), est clairement négative. Elle témoigne de la crise du multilatéralisme, ancienne mais avivée par la guerre en Ukraine, et ne peut que nourrir les inquiétudes quant aux risques incommensurables associés au nucléaire militaire.    

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal