Golfe: l’affrontement sans la guerre

Par

Hassan Rohani a refusé de rencontrer Donald Trump à New York. Mais l’attaque des drones contre les raffineries saoudiennes a changé la donne. Le bloc saoudien se fissure. Téhéran a désormais de nouvelles cartes en main.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une constante de la politique extérieure de la République islamique d’Iran : elle ne négocie jamais lorsqu’elle se trouve sur la défensive. Avec les attaques de drones du 14 septembre contre deux sites pétroliers majeurs en Arabie saoudite, qui ont fait baisser de moitié la production du royaume (soit plus de 5 % de l’approvisionnement mondial en pétrole), le régime iranien ne l’est plus.