Algérie: «Tant que la manne pétrolière existe, la paix sociale est presque assurée»

Par

Pour l'historien français Benjamin Stora et le politologue algérien Abdelkader Yefsah, ce n'est pas tant la succession de Bouteflika qui est problématique mais bien le modèle économique du pays qui repose sur la rente pétrolière. Entretien croisé. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Benjamin Stora enseigne l’histoire du Maghreb contemporain, les guerres de décolonisation et l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe à l’université Paris 13 et à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco). Le politologue algérien Abdelkader Yefsah, enseignant-chercheur à l'université d’Alger et auteur de La Question politique du pouvoir en Algérie, a beaucoup écrit sur l’armée, le moteur essentiel sinon le véritable détenteur du pouvoir politique. Pour ces deux spécialistes, ce n'est pas tant la succession du président Bouteflika qui est problématique que le modèle économique de l'Algérie, fondé sur la rente pétrolière. Entretien croisé.