Tunisie: les épineuses alliances du futur gouvernement

Par

Depuis sa désignation le 15 novembre par le parti Ennahda comme chef du gouvernement, Habib Jemli, ancien secrétaire d’État à l’agriculture inconnu des politiques, œuvre à former un gouvernement dans un paysage très morcelé depuis les dernières élections.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tunis (Tunisie), correspondance.– Il faudra du courage politique à l’homme désigné par le parti ayant eu le plus de sièges au Parlement pour former un gouvernement. Habib Jemli, 60 ans, ingénieur agronome de formation et ancien secrétaire d’État au ministère de l’agriculture de 2011 à 2014 a été choisi pour succéder à Youssef Chahed après les élections législatives et présidentielle d’octobre 2019.