La Belgique s’interroge sur le Rafale de Dassault

Par

Le débat sur le remplacement de la flotte de F-16 de l’armée de l’air belge s’intensifie, alors que le gouvernement doit choisir l’été prochain entre le F-35, l’Eurofighter et le Rafale, relate Les Échos.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Le lobbying tourne à plein régime, c'est clair », a bougonné mercredi le ministre belge de la défense Steven Vandeput, en réaction à un article paru dans le journal flamand De Tijd. Le quotidien dit avoir eu accès à des documents qui montrent que l'acquisition de Rafale par la Belgique pourrait générer 20 milliards d'euros de retombées économiques pour le pays sur vingt ans et maintenir plus de 5 000 emplois à haute valeur technologique.