Dans le nord de l’Europe, un petit pays défie l’empire chinois

Depuis l’arrivée au pouvoir, fin 2020, d’une coalition conservatrice, la Lituanie assure vouloir « défendre ceux qui se battent pour la liberté, de la Biélorussie à Taïwan ». Les relations avec Pékin n’ont cessé de se dégrader et le pays apparaît comme l’un des avant-postes de la coalition américaine visant à contenir la Chine.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Vilnius (Lituanie).– Depuis le 16e étage de cet édifice moderne de Vilnius, la vue donne sur la Néris, la rivière qui traverse la capitale lituanienne. On y surplombe un quartier résidentiel situé sur l’autre rive. À une époque plus lointaine, c’était un terrain de chasse, explique Éric Huang, le tout nouveau représentant de Taïwan, depuis son bureau flambant neuf d’où l’on profite du panorama.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal