Le Luxembourg reste un passage obligé de l’optimisation fiscale

Par

Au Luxembourg, on aime à dire que l’on a changé. Mais le Grand-Duché reste une destination obligée des structures voulant échapper à l’impôt. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Luxembourg a fait scandale au moment des LuxLeaks pour les accords passés avec les grandes entreprises, qui leur donnaient des avantages particuliers, les fameux tax rulings. Ces accords n’ont pas disparu, loin de là puisque, de l’aveu même de la Commission européenne, ils sont passés de 119 à 599 entre 2013 et 2016. Mais il ne s’agit là que de la partie visible de l’iceberg. Le Luxembourg est une étape obligée de l’optimisation fiscale. Et son rôle dans les flux de capitaux en fait un « gouffre » exceptionnel pour ses voisins, pour reprendre le terme de l’économiste Gabriel Zucman.