Cent jours de résistance à Donald Trump

Par

Depuis trois mois, l’élection de Donald Trump a repolitisé l’Amérique. Les électeurs démocrates, loin de leur parti vermoulu, se mobilisent en des milliers de groupes d’intervention pour « résister » aux coups de force du 45e président et inventent de nouvelles formes d’action. Premier objectif : battre les républicains au Congrès en 2018 et attaquer en justice les mesures Trump.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York, de notre correspondant.-  Ils sont plus de deux cents, ce 19 avril, sur les gradins d’un gymnase du Riverbank State Park, au nord de Manhattan. En grande majorité blancs, mais aussi latinos et noirs, ils sont venus des quartiers gentrifiés du « nouveau Harlem » ou du Bronx et du Washington Heights hispanique pour rencontrer leur invité, Mike Gianaris. Cet élu de l’assemblée de l’État de New York est bientôt pressé de questions sur le vote du prochain budget à Albany, la capitale de l’État, sur la duplicité d’une frange de démocrates ruraux alliés aux républicains pour les affaires régionales, et sur la réponse de la mairie de New York, jugée insuffisante, aux mesures anti-immigration de Donald Trump.