Migrations : « Les traversées depuis le Liban risquent de s’intensifier »

Le chercheur et économiste libanais Nizar Hariri revient sur le naufrage du 23 avril, au large de Qalamoun, au Liban, qui a fait six morts et une trentaine de disparus. Depuis 2019 et la crise que connaît le Liban, les tentatives de traversée se multiplient et ne concernent plus seulement les réfugiés mais aussi les Libanais.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Économiste et professeur associé à l’université Saint-Joseph de Beyrouth, Nizar Hariri décrypte les récents départs de migrant·es par la mer depuis le Liban, et le naufrage d’une embarcation transportant une soixantaine de personnes, survenu au large de Qalamoun (Tripoli) le 23 avril dernier, au cours duquel au moins six d’entre elles ont perdu la vie et une trentaine d’autres ont disparu.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal