Royaume-Uni: derrière le Brexit, les petits calculs de David Cameron et Boris Johnson

Par

Si le référendum prévu le 23 juin sur une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne de l'UE est une chose sérieuse, les motivations qui ont présidé à la tenue du scrutin et la campagne actuelle reflètent surtout les intérêts politiciens des différents camps au sein du parti conservateur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Londres (Grande-Bretagne).- Presque tous les référendums modernes, quel que soit le pays, ont autant à voir avec la question posée qu’avec celui qui la pose. Le scrutin du 23 juin 2016 sur la sortie ou non de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, le Brexit, ne fait pas exception à la règle. L’organisation et la conduite de cette votation renvoient, pour l’essentiel, à de basses manœuvres politiciennes et un peu, juste un tantinet, à l’idée de donner la voix aux électeurs.