L’Etat islamique prend pied aux Philippines

Par

Assiégé à Mossoul et à Raqqa, le califat d’Abou Bakr al-Baghdadi se tourne vers l’Asie du Sud-Est pour conquérir de nouvelles provinces. C’est en tout cas l’objectif proclamé par des groupes djihadistes issus d'anciennes rébellions et qui se battent désormais sous le drapeau de Daech au sud des Philippines.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Coïncidence ou stratégie délibérée ? Au moment où l’organisation État islamique est en difficulté sur les terres de son califat, en Syrie et en Irak, face à l’offensive de la coalition internationale, les attentats ou les attaques revendiqués en son nom se multiplient sur la planète : de l’Angleterre à l’Australie en passant par la France, le Pakistan, l’Iran, l’Afghanistan, l’Égypte, le Bangladesh ou les Philippines. Comme si, malgré les reculs imposés à ses combattants dans leurs fiefs historiques de Mossoul et Raqqa, l’état-major de l’EI voulait affirmer sa capacité de nuisance en chaque point du globe où vivent des musulmans.