Amnesty International dénonce le rôle de Facebook dans les exactions contre les Rohingyas du Myanmar

L’ONG publie un rapport documentant comment, en 2017, le réseau social a été incapable de modérer les messages appelant à la discrimination ou au meurtre des membres de cette minorité ethnique de confession musulmane, et les a même promus via ses algorithmes. Elle demande à sa société mère, Meta, de les indemniser.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Amnesty International a publié, jeudi 29 septembre, un rapport exigeant de Meta, la société mère de Facebook, réparation pour son rôle dans les opérations de nettoyage ethnique menées par les autorités du Myanmar, en Birmanie, à l’égard des musulmans rohingyas.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal