La Grèce n'échappe pas à des législatives anticipées

Par

Les députés grecs ont échoué lundi 29 décembre à élire Stavros Dimas, un ancien commissaire européen, au poste de président de la République. Des élections législatives auront lieu le 25 janvier, favorables au parti anti-austérité Syriza.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les députés grecs ont échoué lundi 29 décembre à élire le candidat proposé par le gouvernement à la présidence de la République. À midi heure locale, les 300 députés ont procédé au vote sur le nom de Stavros Dimas, un ancien commissaire européen, candidat au poste honorifique de président de la République. Les votes pour n'ont atteint que 168 alors qu'il en fallait 180, selon les premier décomptes.