Chercheurs français détenus: Téhéran dénonce une «ingérence»

Par

Téhéran a dénoncé dimanche une « ingérence », deux jours après que la France a convoqué l’ambassadeur d’Iran dans l’affaire des deux chercheurs français détenus.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ton monte entre Paris et Téhéran, dans l’affaire des deux chercheurs français détenus en Iran, l’anthropologue Fariba Adelkhah et le spécialiste de l’Afrique Roland Marchal, tous deux membres du Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences-Po Paris.