La vie après le changement climatique: les leçons de Cape Town

Confrontée à la sécheresse depuis trois ans, la ville sud-africaine a dû prendre des mesures drastiques sur l’usage de l’eau. Mais, estime Simon Kuper dans le Financial Times, ces mesures montrent que le changement climatique sera un problème de classes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le changement climatique est un problème de classe, analyse le journaliste Simon Kuper dans le Financial Times à partir du cas concret de la ville de Cape Town en Afrique du Sud. « Pour les gens qui vivent dans des bidonvilles à l'extérieur du Cap sans eau courante, c'est toujours le jour zéro. Pourtant, une crise n'a été proclamée que lorsque les riches Capetoniens et les entreprises ont également été touchés », estime le journaliste.