Ces Syriens qui vivent bloqués dans des aéroports du monde entier

Refoulés aux frontières et privés de visa, des réfugiés fuyant la guerre en Syrie voient toutes les portes se fermer devant eux et se retrouvent coincés dans des aéroports ou d’autres lieux précaires à travers le monde.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis le début de la guerre, des Syriens ont passé des semaines et des mois dans des aéroports lointains, en Turquie, en Russie ou encore en Corée du Sud, bloqués par les politiques de ces pays en matière de visas ou le « Muslim Ban » de Trump. Les caprices des autorités aéroportuaires, auxquels s’ajoutent les problèmes de documentation et les politiques gouvernementales en matière d’immigration, ont contribué à créer une atmosphère dans laquelle les Syriens se sentent pris au piège et contraints d’opter pour des périples dangereux sur des eaux agitées, souvent plus chers qu’un trajet aérien.