Le régime syrien utilise la campagne de vaccination de l’OMS pour traquer ses opposants

Par Hussam Hammoud

Dans le nord-est syrien, contrôlé par les Forces démocratique syriennes, une alliance dominée par les Kurdes, la campagne de vaccination contre le Covid-19 diligentée par l’OMS se fait en collaboration avec le régime de Damas. Une menace pour les milliers de déplacés traqués par les forces de Bachar al-Assad.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Raqqa (Syrie).– Le 15 juin dernier, Ismaël se rend à son travail dans un centre médical de la ville de Al Mansoura, à l’est de Raqqa. À 36 ans, il est membre d’une ONG installée dans ce centre pour prodiguer des soins aux plus fragiles de cette zone du nord-est de la Syrie, contrôlée par les Forces démocratiques syriennes (FDS)– une alliance entre Kurdes et Arabes –, où vivent 2,5 millions de personnes, dont de nombreuses familles qui ont fui la répression sanglante de Bachar al-Assad.