Moyen-Orient Entretien

Canan Kaftancioglu : «La fin de l’AKP est proche et inévitable»

Présidente du parti d’opposition social-démocrate CHP à Istanbul et personnalité atypique de la scène politique turque, Canan Kaftancioglu a été condamnée en septembre à neuf ans et huit mois de prison pour d’anciens tweets. Elle revient sur ce verdict, la Syrie et la politique en Turquie.

Nicolas Cheviron

30 octobre 2019 à 13h27

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

Istanbul (Turquie), de notre correspondant.– Dans les hautes sphères du principal parti d’opposition turc, le Parti républicain du peuple (CHP, centre-gauche), Canan Kaftancioglu détonne. Au cœur de cet univers très policé, peuplé d’ex-diplomates et d’anciens hauts fonctionnaires, essentiellement des hommes, cette fille d’instituteur devenue médecin urgentiste met les pieds sur la table et se passionne pour la moto, mais surtout s’investit dans des causes que peu de ses collègues osent approcher. La torture en Turquie – sujet de sa thèse de doctorat – ; les exécutions extrajudiciaires – elle a fondé la Plateforme pour la mémoire sociale – ; la mort fin 2011 de 34 jeunes contrebandiers kurdes dans un bombardement de l’aviation turque – des « enfants indésirables » pour lesquels elle a pris fait et cause dans un livre…

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

France — Analyse
par Lénaïg Bredoux
International — Analyse
par Marie Billon
International — Enquête
par Justine Brabant et Sonia Rolley (RFI)
International — Article
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
International — Article
par Caroline Coq-Chodorge
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Médias — Enquête
Vincent Bolloré lorgne « Le Figaro »
Après avoir conquis Canal+, CNews, Europe 1, « Paris Match » ou encore « Le Journal du dimanche », Vincent Bolloré a engagé, d’après nos informations, des négociations pour prendre le contrôle du « Figaro ». Au risque de relancer les polémiques sur la concentration des médias au profit des puissances d’argent.
par Laurent Mauduit
Droite — Enquête
Guillaume Peltier met l’argent public au service de sa petite entreprise politique
Le député Guillaume Peltier, figure des Républicains qui flirte avec l’extrême droite, a organisé tout un système pour servir son destin personnel, qu’il imagine présidentiel. Mais d'après notre enquête, son projet se construit avec des moyens publics. Et certains de ses plus grands donateurs obtiennent des avantages douteux.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Dossier. Violences sexuelles : la justice en question — Enquête
Le Conseil d’État secoué par plusieurs affaires de violences sexuelles
L’institution a été confrontée à un magistrat accusé de propos et gestes déplacés. Elle doit se défendre d’avoir manqué à ses obligations d’employeur dans un autre cas, et promet un vaste plan de formation.
par Lénaïg Bredoux
Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français — Entretien
Nouvelle-Calédonie : « Une volonté de l’État de pousser à la violence »
Alors que l’État vient de confirmer la date du 12 décembre pour la tenue du référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, dont les indépendantistes avaient demandé le report en raison de la situation sanitaire, entretien avec Laurie Humuni, membre du bureau politique du FLNKS.
par Joseph Confavreux

Nos émissions