Israël : même l’extrême droite ne veut plus de Netanyahou

Par

Pour bâtir une coalition en mesure de chasser le premier ministre du pouvoir, le centriste laïc Yair Lapid a accepté de céder provisoirement le poste de premier ministre à l’une des figures de la droite dure, Naftali Bennett, partisan de la colonisation et de l’annexion des Territoires palestiniens. La politique de « Bibi » va-t-elle se poursuivre sans lui ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Benjamin Netanyahou est-il sur le point de perdre le pouvoir dont il a usé et abusé à la tête du gouvernement israélien pendant 15 ans ? C’est très probable. Il faudra attendre mercredi à minuit l’expiration du mandat confié par le chef de l’État au député centriste laïc Yair Lapid pour constituer un gouvernement « de changement », avant d’en avoir la certitude.