Sur l’immigration, la classe politique italienne vire à droite toute

Par Antonino Galofaro

Matteo Renzi a durci son discours sur l'accueil des migrants, surprenant même son propre camp. Le Toscan se rapproche des discours du Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo, mais aussi de la Ligue du Nord, alors que 2017 devrait marquer un nouveau record du nombre d'arrivées de migrants dans la péninsule.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rome (Italie), correspondance - « Nous demandons un moratoire sur les nouvelles arrivées. » Peu avant le début de l’été, Virginia Raggi, la maire de Rome issue du Mouvement 5 étoiles (MS5), a cherché à durcir la politique d’accueil envers les migrants. Elle a écrit au préfet de la capitale italienne au moment où des dizaines de milliers d'entre eux sont sauvés, ou interceptés, en mer Méditerranée et débarquent sur les côtes italiennes, battant les records des années précédentes.