Obama s'en remet à un vote du Congrès

Par

Alors qu'une attaque américaine était annoncée comme imminente, Barack Obama recule et annonce qu'il demandera aux parlementaires de se prononcer par un vote. Les États-Unis ont rendu public un rapport selon lequel l'armée syrienne est responsable de l'attaque chimique du 21 août. « C'est une forte certitude », a insisté John Kerry, disant qu'il ne s'agit pas de « répéter » l'Irak.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors qu'une attaque américaine sur le régime de Damas était annoncée depuis vendredi soir comme imminente, Barack Obama a décidé de repousser l'opération. Dans une intervention samedi soir (heure française), le président américain a annoncé que sa décision était prise mais qu'il demanderait au Congrès américain de se prononcer par un vote et de donner ainsi son feu vert à une telle opération.