« Jusqu’au bout Gorbatchev a tenté de sauver le système soviétique, pas de l’anéantir »

L’histoire personnelle de Mikhaïl Gorbatchev, mort mardi à 91 ans, s’est inscrite dans celle de l’Union soviétique avec sa « grande hache ». Il a bâti sa carrière dans la région méridionale de Stavropol, au pied de la grande chaîne du Caucase. Avec le soutien de sa femme Raïssa, sociologue et partenaire. Entretien avec Taline Ter Minassian, professeure d’histoire de la Russie et du Caucase à l’Inalco, autrice d’une biographie de Gorbatchev. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Taline Ter Minassian est professeure d’histoire de la Russie et du Caucase à l’Inalco. Elle a publié en février Gorbatchev (Puf), une biographie de l’apparatchik soviétique qui a changé le monde, comme l’a souligné le numéro un russe Vladimir Poutine à l’annonce de la mort de l’architecte de la « perestroïka » et de la « glasnost ». Ses réformes censées permettre à l’Union soviétique de survivre avaient paradoxalement abouti à son effondrement. Adulé en Occident, haï en Russie, « Gorby » était un animal politique qui avait su arriver au plus haut niveau aux côtés de sa femme Raïssa Gorbatcheva. Cette dernière, sociologue, a joué un rôle très important, explique Taline Ter Minassian.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal