En Algérie, le peuple accroît la pression sur le régime

Par

À la veille d’une date glorieuse pour le peuple algérien – l’anniversaire du déclenchement de la guerre d’indépendance en 1954 – et à six semaines d’une présidentielle très contestée, l’Algérie est une Cocotte-Minute. Elle va vivre son trente-septième vendredi consécutif de protestation malgré une répression accrue. 

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 « Marée humaine à Alger », « Trente-sixième mardi du Hirak étudiant : une mobilisation sans faille », « Grève des magistrats : la justice dans l’impasse », « Grèves et rassemblements à travers plusieurs wilayas », « Multiplication des grèves, le pouvoir à rude épreuve »… Les titres des journaux donnent une bonne photographie de l’Algérie d’aujourd’hui emportée depuis neuf mois dans un soulèvement historique contre le « système » : le pays est une Cocotte-Minute.