Notre dossier : L'affaire Bettencourt

Depuis la décision du 4 juillet 2013, Mediapart n'a plus le droit de diffuser les enregistrements du majordome de Liliane Bettencourt. Au total, 70 articles se référant et citant ces enregistrements ont été censurés depuis cette date, à la demande de Patrice de Maistre, aujourd’hui condamné en première instance notamment à 30 mois de prison dont 12 avec sursis.

Sarkozy, Woerth, fraude fiscale: les secrets volés de l'affaire Bettencourt

Par et

Cet article a été censuré

Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation.

Madame Woerth, «xx xxx xxxxxxx xx x'xxxxx, xxxx xxx x,xxx xxxx xxxxxxxxxx»

Par et

Cet article a été censuré

Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation.

Affaire Bettencourt: «X'xx xxxx xxx xx xxxx xxxx xx xxx»

Par et

Cet article a été censuré

Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation.

Affaire Bettencourt: trois chèques, trois questions

Cet article a été censuré

Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation.

Enregistrements Bettencourt, pièces à conviction

Une série d'extraits sonores des enregistrements clandestins réalisés au domicile de Liliane Bettencourt par son ancien maître d'hôtel, entre mai 2009 et mai 2010. Et volés dans nos bureaux. Point de départ des enquêtes judiciaires parallèles et concurrentes du procureur Philippe Courroye et de la juge Isabelle Prévost-Desprez, ces enregistrements ont été admis comme éléments de preuve, tandis que deux décisions de justice en faveur de Mediapart et du Point ont déjà validé la diffusion d'extraits d'intérêt public, dans le souci d'informer l'opinion.

L'ex-comptable des Bettencourt accuse: des enveloppes d'argent à Woerth et à Sarkozy

Par et

L'ex-comptable relate un épisode – qu'elle a rapporté lundi 5 juillet aux policiers – situé en mars 2007 et mettant en scène Eric Woerth. Ce dernier se serait vu remettre, via le gestionnaire de fortune Patrice de Maistre, 150.000 euros pour la campagne présidentielle de M. Sarkozy.

L'ex-comptable des Bettencourt confirme des financements illégaux de la droite

Par et

Claire Thibout, ancienne comptable des Bettencourt, a de nouveau été entendue, mercredi 7 juillet. Soumise, selon son avocat, à une pression «hallucinante», elle a modéré certaines de ses déclarations à Mediapart. Nous confirmons l'intégralité de notre article du 6 juillet.

Bettencourt: de nouveaux témoignages sur les «enveloppes» aux politiques

Par et

Contrairement à ce que proclame la propagande élyséenne, des témoignages recueillis par les policiers crédibilisent les déclarations  de Claire Thibout sur l'existence d'enveloppes en espèces. Les dépositions d'un majordome et d'une secrétaire, et le témoignage d'un ancien chauffeur des Bettencourt à Mediapart (à lire ici), ne laissent guère de place au doute.

Notre dossier: Sarkozy, de l'affaire Bettencourt à l'affaire Bismuth

Nos articles sur le scandale Bettencourt, sur le renvoi en correctionnelle d'Éric Woerth et les manœuvres de l'ex-chef de l'État, ses vingt-cinq proches mis en examen, sa seconde ligne téléphonique au nom de Bismuth...

Mediapart publie de nouveaux enregistrements

Par et

Cet article a été censuré

Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation.

L'île d'Arros et ses mystères, comme si vous y étiez!

Par

L'île d'Arros, joyau des Seychelles, serait une propriété de Liliane Bettencourt destinée à François-Marie Banier. Logée dans une fondation au Liechtenstein, elle n'a jamais été déclarée au fisc français. Mais que sait-on de cette île ? Témoignages et photos lèvent un peu le voile.

Quand Eric Woerth décorait de la Légion d'honneur Patrice de Maistre

Par

Cet article a été censuré

Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation.

Dans l'Oise, le parti de poche d'Eric Woerth

Par

Cet article a été censuré

Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation.

Nicolas Sarkozy a aussi son parti de poche

Par

Cet article a été censuré

Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation.

Partis de poche: l'UMP très loin devant

Par

Mediapart a épluché la liste des micro-partis, pour tenter de répondre à la question suivante: le PS n'en cache-t-il pas dans ses tiroirs? A-t-il les «moyens» de s'indigner de leur multiplication à droite? Si une typologie exhaustive s'avère impossible, la réponse saute malgré tout aux yeux.

Bercy était prévenu dès 2009 de la situation fiscale de Liliane Bettencourt

Cet article a été censuré

Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation.

Dossier fiscal: les silences du rapport de l’IGF

Par
Le rapport de l'Inspection générale des finances (IGF), publié dimanche 11 juillet en fin de journée, disculpe Eric Woerth de toute intervention dans le dossier fiscal Bettencourt. Mais la démonstration, émaillée d'habiletés ou de silences, confirme qu'il s'agit d'un rapport de commande.

Comment le pouvoir manipule l'enquête pour mieux communiquer

Par et
Pour l'Elysée et la majorité présidentielle, tous les moyens, médiatiques et judiciaires, sont bons pour contenir le scandale Bettencourt. Retour sur ces derniers jours.

Le parquet de Nanterre veut empêcher la juge d'enquêter

Par et
Le parquet a refusé, vendredi 16 juillet, de transmettre à la juge Isabelle Prévost-Desprez, qui veut mener ses propres investigations, une pièce essentielle de la procédure. Ce veto du procureur Philippe Courroye (photo) porte sur la retranscription des enregistrements pirates réalisés chez Liliane Bettencourt.

L'enquête policière contredit la version d'Eric Woerth

Par et

Des témoignages et une lettre adressée par M. Woerth à Nicolas Sarkozy en mars 2007 suggèrent que celui qui était alors trésorier de l'UMP a bien été sollicité par Patrice de Maistre pour l'octroi de la Légion d'honneur à ce dernier. Le même courrier laisse penser que M. Sarkozy a discuté du sujet en privé avec M. Woerth.

Justice: ce qui n’est plus supportable

Par

Cet article a été censuré

Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation.

Olivier Beaud: «La spécificité française est qu'on n'a pas de véritable pouvoir judiciaire»

Par
Professeur à l'université Paris 2-Assas, Olivier Beaud éclaire les aspects institutionnels de cette affaire politique. Notamment la question des responsabilités politiques et pénales des gouvernants, jusqu'à la destitution du président prévue par l'article 68 de la Constitution.

Pourquoi l'affaire Bettencourt est un révélateur national

Par
L'affaire Bettencourt, devenue l'affaire Woerth et cachant une affaire Sarkozy, est un révélateur de l'état de la France: de ses inégalités et de ses injustices sociales, de ses déséquilibres institutionnels et de ses régressions démocratiques, des abus d'un pouvoir présidentiel sans contrôle.

L’Oréal, les secrets d'une bataille

Par
Derrière l'affaire Bettencourt, il y a l'enjeu du contrôle de l'Oréal. Le président du groupe de cosmétiques, Lindsay Owen-Jones, semble très actif pour veiller à son sort. Patrice de Maistre paraît le seconder auprès de Liliane Bettencourt. Récit de sa tactique pour se maintenir au pouvoir. Enquête en trois volets.

Mediapart au tribunal: le droit d'informer

Par et

Jeudi, Mediapart était devant la XVIIe chambre du tribunal correctionnel de Paris, poursuivi par Liliane Bettencourt et son gestionnaire de fortune, Patrice de Maistre. Décision le 1er juillet. Compte-rendu complet de l'audience et vidéo.

Pour la justice, nos informations sont «d'intérêt public»

Par
En rejetant le référé présenté par Liliane Bettencourt et par son gestionnaire de fortune, Patrice de Maistre, contre Mediapart, le tribunal de Paris a jugé que nos révélations relèvent «de la publication d'informations légitimes et intéressant l'intérêt général».

Devant la cour d'appel, Mediapart refuse tout bâillon

Par

Mediapart, tout comme Le Point, était poursuivi en appel, après un référé qui lui avait donné raison le 1er juillet, par Liliane Bettencourt et son conseiller Patrice de Maistre, qui exigent que disparaissent de la vue du public les enregistrements du majordome et leurs transcriptions. Compte rendu d'audience.

Affaire Bettencourt: la cour d'appel donne raison à Mediapart

Par
Les informations de Mediapart qui ont lancé l'affaire Bettencourt relèvent de «la légitime information du public». Non seulement notre journal n'a commis aucun délit avec la révélation des enregistrements réalisés par l'ex-majordome de Liliane Bettencourt, mais il n'a fait que son devoir: informer sur des faits d'intérêt général. Ainsi en a jugé la cour d'appel de Paris dans ses arrêts rendus, vendredi 23 juillet. Une belle victoire pour la liberté de la presse.

Les grandes manœuvres de l'affaire Bettencourt

Par

Le procureur général de Bordeaux, André Ride, marqué à droite, s’implique personnellement dans le suivi des cas Nicolas Sarkozy et Eric Woerth, tous deux mis en examen. Il s'en explique, et se défend de toute intervention politique.

La Légion d’honneur envoie Woerth et de Maistre en correctionnelle

Par

Cet article a été censuré

Par arrêt du 4 juillet 2013 de la cour d’appel de Versailles, nous avons été contraints de retirer de notre site tous les articles citant les enregistrements Bettencourt, sous peine de 10 000 euros par infraction constatée et par jour de retard. Nous avons contesté cette décision devant la cour de cassation.

Bettencourt : le parquet vole au secours de Woerth et Maistre

Par

Le procureur de Bordeaux requiert un non-lieu en faveur de l'ex-gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt et de l'ancien ministre du budget, tous deux mis en examen dans le volet « trafic d’influence » de l’affaire. Il reviendra aux juges d'instruction de trancher.

Sarkozy en examen: le juge Gentil veut poursuivre Guaino

Par

Faisant preuve de patience et de détermination, le juge Gentil a accordé à Nicolas Sarkozy le même traitement qu'aux autres mis en examen de l'affaire Bettencourt. Une stratégie qui lui vaut d'être attaqué violemment par l'UMP, et par Sarkozy. Le juge va porter plainte contre Henri Guaino.

Affaire Bettencourt: l'instruction est terminée

Par

Les trois juges d'instruction en charge de l'affaire Bettencourt ont signifié jeudi 28 mars que leurs investigations étaient achevées. Douze personnes sont mises en examen dans le volet principal de cette affaire, dont Nicolas Sarkozy. Le Conseil supérieur de la magistrature est saisi des attaques contre les juges, venues des proches de l'ancien président, dont notamment Henri Guaino.

Bettencourt : la mise en examen de Sarkozy est régulière selon le parquet

Par

Le réquisitoire du parquet général de la cour d’appel de Bordeaux, que Mediapart a consulté, se prononce pour le rejet de toutes les demandes d’annulation déposées par Sarkozy, dont sa mise en examen. Les avocats de la défense demandent le dépaysement de l'instruction, et jouent la montre.

Nanterre : le rapport qui enterre l’ex-procureur Courroye

Par

Mediapart met en ligne le rapport de l’Inspection générale des services judiciaires (IGSJ) sur le tribunal de Nanterre. Derrière la gestion Courroye, presque oubliée, apparaissent des problèmes lourds. Et un mystère: des sommes importantes en espèces qui ont disparu des scellés.

Mediapart et le droit d'informer: halte au renoncement!

Par
«Halte au feu!», ont lancé Simone Veil et Michel Rocard, estimant que le débat autour de l'affaire Bettencourt «asservit la démocratie» et «porte un coup à la République». Nos dernières révélations montrent pourtant que l'incendie n'est pas près de s'éteindre. «Halte au renoncement!», leur répond donc Mediapart, estimant que, face à la gravité des faits révélés, leur position témoigne d'une indifférence démocratique et d'un aveuglement social qui affaiblissent la République.