Immigration : à l’Assemblée, le discours de Borne entre « humanité » et « fermeté » ne trompe personne

Les députés et le gouvernement ont débattu mardi soir, sans voter, des orientations du futur projet de loi sur l’asile et l’immigration, annoncé pour le début 2023. Un texte « équilibré », a vanté la première ministre, sans convaincre les oppositions. Profondément divisées entre elles.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Sur un sujet « essentiel », la première ministre a promis, mardi soir, un projet de loi sur l’asile et l’immigration « équilibré », dont l’intention n’est pas « de cliver ou de multiplier les mesures uniquement symboliques ». « L’immigration zéro n’est ni souhaitée, ni réaliste », a affirmé Élisabeth Borne devant les député·es, face à une audience clairsemée pour ce débat sans vote. « On doit savoir qui on veut, qui on veut accueillir ; qui on ne veut pas, qui on ne veut pas accueillir. La France ne peut intégrer dignement que si notre droit est respecté fermement. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal