«I'm Gone»: famille, drogue et country music

Par Tënk & Mediapart

Amy a découvert l’addiction par un médicament, prescrit par un médecin à l’un de ses enfants. Puis vinrent l’héroïne, et l’enfer. Elle en parle, sans misérabilisme ; elle le chante, avec émotion. Dans les doux paysages de la Nouvelle-Écosse, cette retraite avec ses musiciens est aussi l’histoire d’une réparation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cinquante-deux ans et mère de trois enfants, Amy est musicienne. Elle crée ses langoureuses mélodies dark country quand elle est sobre. Car Amy est une héroïnomane en rémission. Les réalisatrices Geneviève Philippon et Julie Bourbonnais accompagnent Amy et sa petite communauté de musiciens alors qu'ils prennent la route de Montréal à Bell Island pour enregistrer un nouvel album.