«Là-bas, les Kerguelen», 28 jours en quête d’un monde

Par Tënk & Mediapart

Pays des manchots et des éléphants de mer, les Terres australes et antarctiques françaises ont été récemment inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco. Lors d’un voyage d’un mois, la réalisatrice Marjorie Cauwel-Lambert s’est plutôt attachée à l’histoire des hommes et des femmes, partis chercher des réponses à des questions autant scientifiques qu’existentielles. À voir en intégralité sur Mediapart, en partenariat avec Tënk, plateforme du documentaire d’auteur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Entre les quarantièmes rugissants et les cinquantièmes hurlants, situées à plus de 2 000 kilomètres de tout continent et restées quasiment à l’état sauvage, les îles Kerguelen sont un terrain de recherches exceptionnel. C’est dans cette région des Terres australes et antarctiques françaises que l’on mesure notamment le taux de concentration dans l’atmosphère du dioxyde de carbone (CO2) et donc le réchauffement climatique.