«Calabria», road-movie en corbillard

Par Tënk & Mediapart

Après la mort d’un émigré calabrais venu travailler en Suisse, deux employés des pompes funèbres – eux-mêmes émigrés – traversent l’Italie du Nord au Sud pour rapatrier le corps du défunt jusque dans son village d’origine. Le réalisateur suisse Pierre-François Sauter invente un genre, le road-movie en corbillard, et livre un beau film humaniste, en ces temps de crispation identitaire partout en Europe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 2009, le cinéaste suisse Pierre-François Sauter avait réalisé le portrait d’un juge d'instruction. Son deuxième film, Calabria, qui a décroché le Grand Prix du festival DocLisboa, à Lisbonne en 2016, est une tout autre histoire, un road-movie en corbillard, dont l’humanité contraste avec les crispations identitaires partout en Europe ces jours-ci.